Messages

Message de la présidente Annie Rochette

Dear Colleagues,

It is my great pleasure to be writing to you in my capacity as the new CALT president, elected at the June AGM in Winnipeg. Gemma Smyth, from the Windsor Law Faculty, was elected as the Vice-President. Derek McKee agreed to stay on as our Secretary-Treasurer for yet another year. Thanks to the efforts of past president Shauna Van Praagh, we have a large Executive this year representing almost every province. The Executive has four main committees: a website committee, membership committee, policy committee and annual conference committee. As usual, we also have graduate student representatives on the executive.

At the annual conference in June 2014 in Winnipeg, last year’s President, Shauna Van Praagh, organised a discussion on the future of CALT. Considering the number of law professors in Canada, CALT’s membership base and finances are sadly not what they could be, or used to be. Our limited membership constitutes a limit as to the activities of CALT. We therefore reflected on whether CALT was still relevant as an organisation for Canadian legal educators. The overwhelming response from the numerous participants at this discussion was that yes, CALT is still relevant today, perhaps more than ever considering the recent and ongoing developments in legal education. For that, however, we need to rebuild ourselves and most importantly, increase our membership base and visibility.

This is therefore a transition year on many levels : transition to a new website and social media presence, transition to a new way of managing memberships, and transition to a revitalised and more specific role in Canadian legal education debates. Our plans for the 2014-2015 academic year include preparing the new website so that we can manage our own membership, create and use a listserv, host a blog and provide teaching and learning resources. We will continue the usual CALT activities (prizes, annual conference, journal). The new and improved website should be up and running by the 2015-2016 academic year. We are also now on Facebook to increase our visibility and to be able to share legal education articles and resources with people who “like” the page. CALT is also on Twitter (@CALT_ACPD).

CALT’s role in legal education debates and developments

Through our policy committee, CALT is also working on defining the role that CALT can play in the current and future legal education debates. At a roundtable held in Winnipeg, it became clear that CALT must play an active role in these debates, but our membership base does not allow us to speak for Canadian law teachers. Our very limited resources also constrain the responses we can formulate. For the time being, we feel comfortable with the following mandate in relation to legal education debates and developments, which we have recently adopted as an executive and will likely propose as an amendment to our Constitution:

1. CALT will facilitate legal education debates through:
(a) space in the annual conference program to debate/discuss and, if appropriate, formulate a collective response to, an issue/issues of broad concern to the professoriate across Canada, and,
(b) a website and other online resources.
2. In some cases, the Executive of CALT will provide leadership in participating in discussions where the interests of legal education and pedagogy are implicated.
3. CALT will provide support, connections and/ or facilitation for research projects related to legal education in Canada.
4. CALT will support grassroots efforts to support and/or endorse members’ efforts to advocate policy positions.
5. CALT will share research projects and results regarding legal education.

Annual conference

CALT’s 2015 annual conference will be held in Ottawa, June 2-3, 2015, with Congress and jointly with CLSA (June 3-5). This year’s conference theme is « Law and Ideas: Research, Teach, Learn, Transform » and we encourage each of you to submit a paper, workshop, panel or roundtable proposal. There are many current issues in law and legal education to discuss, and the CALT conference and policy committees and board are working to create some forums for these discussions. The success of this conference ultimately depends on your participation!

CLICK HERE TO VIEW THE CALL FOR PAPERS

 Increasing membership and visibility

We understand that law teachers already join a number of organisations in their area of scholarship. Our membership committee this year is working on brainstorming ideas to attract more faculty members to CALT. Our dependence on the CBA for membership drives and registration has also been a huge constraint on our ability to make initial sign-ups and renewals as seamless as possible. This year we are going with an independent membership website for registration and fee payments, and hopefully next year, our own website will take care of all of that. We are also working on redefining our membership and fee structures to propose amendments to our Constitution at our AGM in June 2015. We would love to hear your thoughts on increasing our membership base or on our fee structure.

We can agree that there is a need for this organisation. There is a need to provide spaces and forums for discussing and exchanging ideas about legal education and about teaching and learning in law. There is a need for an organisation to formulate collective responses to legal education debates and developments. There is a need for a journal that fosters the scholarship of teaching and learning in law (CLEAR- the Canadian Legal Education Annual Review). To be able to achieve these ends, however, we need to do more than agree on them. Are you a member of CALT?

I look forward to exchanging ideas about what matters to legal educators in Canada with you throughout this year,

Annie Rochette

President, Canadian association of law teachers
rochette.annie@uqam.ca

BECOME A MEMBER OF CALT


Chères et chers collègues,

Il me fait plaisir de vous écrire en tant que nouvelle présidente de l’Association canadienne des professeur(e)s de droit (ACPD) depuis juin 2014. Gemma Smyth, de Windsor, agira à titre de Vice-présidente et Derek McKee continue dans son rôle de Secrétaire-Trésorier. Grâce aux efforts de la présidente Shauna Van Praagh, l’exécutif pour l’année 2014-2015 est constitué de représentantes et représentants de presque toutes les provinces canadiennes. Nous avons aussi pu mettre sur pied quatre comités: un comité pour le site web, un comité pour l’adhésion, un comité organisateur du colloque annuel, et un comité constitué pour la participation de l’ACPD dans les questions d’actualité ayant un impact sur l’enseignement du droit. Nous avons aussi des représentantes et représentants des étudiantes et étudiants des études supérieures.

Au colloque annuel de 2014, qui a eu lieu en juin dernier à Winnipeg, une discussion sur l’avenir de l’association a eu lieu. Malheureusement, malgré le nombre important de professeur(e)s et d’enseignant(e)s de droit au Canada, l’adhésion à l’ACPD est encore loin de ce qu’elle pourrait être, ce qui a un impact sur les ressources disponibles pour les activités de l’ACPD. Nous avons donc discuté à cette rencontre sur la pertinence de l’association. Il ressort de cette discussion que l’ACPD est encore pertinente aujourd’hui, et encore plus que jamais considérant les développements récents dans la profession qui auront un impact certain sur l’enseignement du droit au niveau universitaire. Pour être en mesure de participer à ces discussions, par contre, l’association doit se reconstruire, se redéfinir, et augmenter sa base et sa visibilité. L’ACPD se trouve à une croisée des chemins; en reconnaissant le rôle qu’elle a joué dans le passé, elle doit maintenant regarder vers l’avenir.

Cette année est donc une année de transition: une transition vers un nouveau site web, une transition vers une nouvelle présence dans les médias sociaux, une transition vers une nouvelle façon de gérer les adhésions, et une transition vers un rôle redéfini dans les débats qui nous animent. Le plan d’activités pour l’année 2014-2015 comprend notamment la préparation du nouveau site web, qui sera lancé pour l’année 2015-2016, nous permettant de gérer nous-mêmes les adhésions et les listes de diffusion, d’encourager les discussions à l’aide d’un blog, et de devenir un véritable portail d’outils et de ressources pédagogiques. Nous avons récemment créé un site Facebook pour pouvoir diffuser des informations pertinentes à l’enseignement du droit et à la profession juridique et ainsi améliorer notre visibilité. L’ACPD est également sur Twitter (@CALT_ACPD). Les réalisations annuelles de l’ACPD (prix, colloque annuel et revue scientifique) feront aussi évidemment partie des activités pour 2014-2015.

 Le rôle de l’ACPD dans les débats concernant l’enseignement du droit

Cette année, nous avons un comité se penchant sur le rôle que peut jouer l’ACPD dans les débats actuels et futurs portant sur l’enseignement du droit. Lors d’une table ronde portant sur les compétences et les nouveaux programmes “LPP” en Ontario, qui a eu lieu au colloque annuel à Winnipeg, il est devenu apparent que l’ACPD DOIT jouer un rôle dans ces débats. Par contre, le nombre de membres de l’association étant restreint, celle-ci ne peut prétendre représenter les professeur(e)s de droit. Les ressources limitées dont nous disposons constituent aussi un frein aux réponses que nous pouvons formuler dans les débats souvent engendrés par la profession. Pour le moment, l’exécutif de l’ACPD est à l’aise avec le mandat suivant, qui vient tout juste d’être adopté et qui deviendra très probablement un amendement prochain à la Constitution:

  1. L’ACPD facilitera les discussions portant sur l’enseignement du droit, notamment à travers:
    (a) la création d’un espace durant le colloque annuel pour discuter et débattre des grands enjeux portant sur l’enseignement du droit et, le cas échéant, formuler une réponse collective à ces enjeux, et,
    (b) son site web et autres ressources en ligne.
  2. Lorsqu’il est dans l’intérêt de l’enseignement du droit et de la pédagogie de participer aux débats, l’ACPD pourra jouer un rôle de leader.
  3. L’ACPD facilitera et soutiendra les projets de recherche reliés à l’enseignement du droit au Canada.
  4. L’ACPD appuiera les efforts de ses membres voulant formuler des réponses à ces questions.
  5. L’ACPD aidera à diffuser les projets de recherche portant sur l’enseignement du droit ainsi que leurs résultats.

Colloque annuel

Le colloque annuel de l’ACPD aura lieu à Ottawa les 2 et 3 juin 2015, dans le cadre du Congrès des sciences sociales et encore en collaboration avec l’Association canadienne droit et société. Le thème choisi pour le colloque est « Le droit et les idées dans la recherche, l’enseignement, l’apprentissage et la transformation » et nous vous encourageons vivement à nous soumettre des propositions pour des communications individuelles, des panels, des tables rondes ou des ateliers. Il y a de nombreux enjeux en droit et dans l’enseignement du droit exigeant notre attention et porteurs de discussions! Les comités de l’ACPD travaillent fort pour créer certains de ces forums, mais le succès de la conférence dépend ultimement de votre participation!

CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER L’APPEL DE COMMUNICATIONS

Augmenter la visibilité de l’ACPD et le nombre de membres

Nous comprenons trop bien combien les professeur(e)s de droit sont sollicités à participer à de nombreuses associations, surtout celles dans leur domaine de recherche. Notre comité sur l’adhésion réfléchit à trouver des façons d’attirer plus de professeur(e)s à devenir membres de l’ACPD. Notre dépendance et relation historique à l’Association du Barreau Canadien (ABC) pour le recrutement de nouveaux membres et le renouvelement des adhésions ne répond plus à nos besoins et aux réalités techniques et technologiques. Cette année, les adhésions se feront temporairement via un site indépendant, mais notre nouveau site web devrait être en mesure de gérer les adhésions et les membres à partir de l’année prochaine. Nous travaillons également à redéfinir les frais d’adhésion afin d’encourager une variété de ceux-ci. Ces changements devraient être proposés et entérinés à la prochaine assemblée générale avec une entrée en vigueur en 2015. Nous aimerions beaucoup recevoir vos suggestions et commentaires sur l’adhésion et les frais.

Je pense que nous pouvons nous mettre d’accord que l’ACPD est encore pertinente aujourd’hui. Ile existe en effet un besoin d’espaces de discussion et d’échanges d’idées quant aux enjeux qui nous tiennent à coeur en tant que professeur(e)s de droit, que ces enjeux portent sur l’enseignement du droit, sur la pédagogie, ou sur la relation avec la profession juridique. Il existe aussi un besoin pour cette association de formuler des réponses collectives aux débats portant sur l’enseignement du droit au Canada. Il existe aussi un besoin pour une revue scientifique qui peut nourrir ces débats avec des articles et réflexions scientifiques sur l’enseignement et la pédagogie du droit (REDAC – la Revue sur l’enseignement du droit au Canada). Pour être en mesure de répondre à ces besoins, toutefois, il faut faire plus que d’en parler: il faut s’impliquer. Êtes-vous membre de l’ACPD?

Je me ferai un plaisir de discuter et d’échanger avec vous tout au long de cette année!

Annie Rochette
Présidente, Association canadienne des professeur(e)s de droit
rochette.annie@uqam.ca

DEVENIR MEMBRE DE L’ACPD

Standard
Awards

CALT Awards for Academic Excellence and Best Scholarly Paper – Submission Deadline February 23, 2015

CALT is pleased to announce that it is accepting nominations for its annual awards. The deadline for nominations is February 23, 2015.

CALT-ACPD Prize for Academic Excellence

The annual CALT Prize for Academic Excellence honours exceptional contribution to research and law teaching by a Canadian law teacher in mid-career. Details and nomination instructions can be found here in English and French.

CALT-ACPD Scholarly Paper Award

The annual Scholarly Paper Award seeks to recognize the work of new scholars through an annual competition for scholarly papers which make a substantial contribution to legal literature. Details and nomination instructions can be found here in English and French.

 

 

Standard
Call for papers

CALT Annual Conference 2015: Call For Papers

The theme for Congress 2015, to be held in Ottawa from June 2-3, 2015, is “Capital ideas”. For its annual conference, CALT would like to explore further the concepts of “ideas”, law, and legal education. What are the many ways in which ideas are central to the teaching and learning of law? On one hand, law teachers are engaged in the teaching of ideas; on the other hand, ideas about teaching and learning are crucial to the ongoing development of programs and pedagogy in legal education. As law teachers gather in Canada’s capital city, we are invited to reflect and share on ideas through teaching and learning law, and on ideas for improving the teaching and learning of law.

CALT invites proposals for papers, panels, workshops, and roundtables.

Access the call for papers in English and in French.

Standard
Messages

Open Doors – Roderick Macdonald at the 2014 CALT Conference – Shauna Van Praagh, CALT President

“Open Doors – Teaching and Learning Law for Justice”: this was the theme of the annual conference of the Canadian Association of Law Teachers, held at the University of Manitoba one week ago (June 7 and 8, 2014).  As the outgoing president of CALT, I had the honour of preparing words of welcome for what was a ‘rencontre des collègues’ more than a ‘colloque scientifique des chercheurs’ – a meeting of teachers dedicated to opening the doors of classrooms, offices, and minds to justice.  Given the coming together in Winnipeg of two associations, those of Canadian Law and Society and Canadian Law Teachers, I quoted McGill colleague, Roderick A. Macdonald, as someone who embodies and shapes the overlap of socio-legal scholarship and legal education.

Rod Macdonald’s words capture what it means to be a teacher: “Teaching is a calling, it is a vocation, a statement about what you believe and what you are committing to.  There is an ethic which attaches to being a teacher, an ethic of commitment to your students, an ethic of commitment to discovery, an ethic that shapes your life.  It is a part of your life, in the classroom, in the hallway, at home and on the street corner.  That is what I mean when I say teaching is a way of being alive.”

The key words in Rod Macdonald’s description of teaching are striking: ‘calling’, ‘belief’, ‘commitment’, ‘ethics’, ‘students’, ‘life’, and ‘discovery’.  They are ideas that shape our dreams and paths as lifelong students and teachers.  And they are the ideas that shaped every part of this year’s CALT conference, from Janet Mosher’s insightful and inspiring plenary address to the panels and workshops in which participants shared innovative pedagogical approaches, reflections on the objectives and practices of effective legal education, and experiences of meaningful teaching and learning.

Above all, we thought hard about the place and role and significance of justice in the legal education curriculum, and about the ‘why’ and the values and the ethical character of teaching law.   We talked about what it means to ensure that students are what Janet Mosher labeled “justice ready”, about the importance and obligation of intellectual leadership, about the burden of enriching students’ deep understanding of the dynamics of power and the permeability of borders.

We celebrated this year’s recipient of CALT’s Academic Excellence Award, Teresa Scassa, for her combination of collegiality, devotion to teaching, and creative research and writing on issues of contemporary justice; we celebrated Eric Adams, recipient of CALT’s Scholarly Paper Award, for engaging scholarship that crosses the lines between legal history, legal education, and narrative in law.   Finally, we came together to look ahead to the future of teaching and learning law in Canadian universities, and to imagine the many ways in which building connections and collective projects can be central to an association of law teachers.

At this year’s conference, held in Winnipeg – site of “The Forks”, a significant meeting site for indigenous peoples at the intersection of the Red and Assiniboine Rivers – we learned together, spoke with each other, asked each other questions, and shared our joy for teaching and learning.  I told CALT participants last Sunday that I would report back to Rod Macdonald that ‘all was right with the world’.  I knew that, although he couldn’t make the trip to the University of Manitoba due to his failing health, he was with us every step of the way.

Upon my return to McGill this week, the top item I found on my “After Winnipeg” list of things to do was simply “Rod”.  I knew what that meant.  I was going to sit down and write a long message telling him who had been there, what had been discussed, and how positive we felt about the roles and responsibilities of law teachers at a time when many talk about a ‘crisis’ in legal education.  In lieu of sending an e-mail, I decided to write a note, which I dropped in a Montreal mailbox on Thursday afternoon.

The next morning, Friday, June 13th, Rod Macdonald passed away.  A beautiful tribute can be found from Dean Daniel Jutras on McGill’s Faculty of Law web page, and notes of condolence and memories are flooding in.  I wish my note had reached him…but of course he knew that any meeting of people who care about teaching and learning, and about law and society, included him.  His words, his voice, his convictions, his challenges, his ability to make people ask very hard questions of themselves and of the world around them and to strive for meaningful, appropriately complex, answers – all were responsible for making this year’s meeting of the Canadian Association of Law Teachers a real success and an invitation to continue the conversations.

In the spirit of the conference theme, may we ensure “open doors” – “portes ouvertes” to the teachings and insights and memories of Roderick A. Macdonald, a truly great Canadian teacher and student and shaper of law, in all its forms and sites and systems.

____________________

Le colloque annuel de l’Association canadienne des professeurs de droit (ACPD), dont le thème était « Portes ouvertes : enseigner et apprendre le droit pour la justice », a eu lieu il y a une semaine (7 et 8 juin 2014) à l’Université du Manitoba.À titre de présidente sortante de l’ACPD, j’ai eu l’honneur de préparer un mot de bienvenue pour cet événement, qui était davantage une rencontre de collègues qu’un colloque scientifique de chercheurs ; c’était une réunion de professeurs décidés à ouvrir les portes des salles de classe et des bureaux et à ouvrir les esprits vers la justice.Étant donné le rassemblement à Winnipeg de deux associations, l’Association canadienne Droit et Société et l’Association des professeurs de droit, j’ai cité un collègue de McGill, Roderick A. Macdonald, comme une personne qui incarne et façonne le chevauchement entre l’érudition sociojuridique et l’éducation juridique.

Les mots de Rod Macdonald expriment parfaitement ce qu’être enseignant signifie :« Enseigner, c’est entendre un appel, c’est une vocation, c’est exprimer ce que vous croyez et ce envers quoi vous vous engagez.Être un professeur vient avec une déontologie, une éthique de l’engagement envers les étudiants, envers la découverte ; c’est une éthique qui façonne votre vie.Elle fait partie de votre vie dans la classe, dans le corridor, à la maison et au coin de la rue.C’est ce que je veux dire quand je dis qu’enseigner est une façon d’être en vie. »

Les mots clés de la description que fait Rod Macdonald de l’enseignement sont remarquables : « vocation », « croyance », « engagement », « éthique », « étudiants », « vie » et « découverte ».Ce sont les idées qui donnent forme à nos rêves et à nos parcours comme étudiants et enseignants tout au long de la vie.Et ce sont les idées qui ont façonné chaque moment du colloque de l’ACPD cette année, de la séance plénière perspicace et inspirante de Janet Mosher aux tables rondes et aux ateliers dans lesquels les participants ont partagé des approches pédagogiques innovatrices, des réflexions sur les objectifs et les pratiques de l’enseignement juridique efficace, et des expériences d’enseignement et d’apprentissage porteuses de sens.

Par-dessus tout, nous avons réfléchi à la place, au rôle et à l’importance de la justice dans le programme d’éducation juridique, et au « pourquoi », aux valeurs et au caractère éthique de l’enseignement du droit.Nous avons parlé de ce que signifie nous assurer que les étudiants soient, comme l’a dit Janet Mosher, « prêts pour la justice », de l’importance et de l’obligation du leadership intellectuel, du fardeau de l’enrichissement de la compréhension profonde qu’ont les étudiants des dynamiques de pouvoir et du caractère perméable des frontières.

Nous avons célébré Teresa Scassa, qui a remporté le prix annuel d’excellence universitaire de l’ACPD pour sa combinaison de collégialité, de dévouement et de recherches et d’écrits créatifs sur les enjeux contemporains de la justice. Nous avons aussi célébré Eric Adams, gagnant du prix du concours d’essai juridique, pour ses recherches fascinantes qui traversent les frontières de l’histoire juridique, de l’enseignement et de la narration.Enfin, nous nous sommes rassemblés pour penser à l’avenir de l’enseignement et de l’apprentissage du droit au sein des universités canadiennes, et pour imaginer les nombreuses façons dont tisser des liens et bâtir des projets collectifs peuvent jouer un rôle central pour une association de professeurs de droit.

Le colloque de cette année a eu lieu à Winnipeg, site de « La Fourche », un lien de rencontre important pour les membres des Premières nations, à l’intersection des rivières Rouge et Assiniboine. Nous avons appris ensemble, nous avons parlé, nous nous sommes posé des questions et nous avons partagé notre soif d’enseigner et d’apprendre.Dimanche dernier, j’ai dit aux participants de l’ACPD que j’allais faire mon rapport à Rod Macdonald et lui dire que « tout allait bien dans le monde ».Je savais que même s’il ne pouvait faire le voyage à l’Université du Manitoba à cause de sa santé défaillante, il nous accompagnait cependant le long du parcours.

À mon retour à McGill cette semaine, tout en haut de ma liste de choses à faire « après Winnipeg » j’avais inscrit simplement : « Rod ».Je savais ce que cela signifiait.J’allais m’assoir pour écrire un long message pour lui dire qui avait été présent, ce qui avait fait l’objet de discussions, et à quel point nous nous sentions enthousiastes au sujet des rôles et responsabilités des professeurs de droit à un moment où plusieurs parlent d’une « crise » de l’éducation juridique.Au lieu d’envoyer un courriel, j’ai décidé d’écrire une lettre, que j’ai déposée dans une boîte postale à Montréal jeudi après-midi.

Le lendemain matin, le vendredi 13 juin, Rod Macdonald est décédé.Sur la page Web de la faculté de droit, le doyen, Daniel Jutras, lui rend hommage, tandis que les mots de condoléances et les souvenirs affluent.J’aurais aimé que ma lettre lui parvienne… mais bien sûr il savait qu’il était présent dans toute rencontre de gens qui ont à cœur l’enseignement et l’apprentissage, le droit et la société.Ses mots, sa voix, ses convictions, ses défis, sa capacité à faire que les gens se posent des questions ardues et en posent sur le monde qui les entoure, qu’ils cherchent des réponses significatives et complexes, tout cela a fait du colloque annuel de l’Association des professeurs de droit un grand succès et une invitation à poursuivre la conversation.

Dans l’esprit du thème du colloque, nous devons nous assurer que les portes sont ouvertes vers les leçons, les idées et les souvenirs de Roderick A. Macdonald, un grand professeur et apprenant du droit, qu’il a contribué à façonner sous toutes ses formes, à travers les lieux et les systèmes.

 

Standard
News

Good news from our annual conference in Winnipeg – Bonnes nouvelles de notre rencontre annuel à Winnipeg

At the recent Annual General Meeting of CALT/ACPD, members across the country were nominated and elected to the leadership of the Association.

Félicitations à notre collègue, Annie Rochette, qui servira comme présidente de l’association.  And congratulations to new Vice-President, Gemma Smyth, and to returning Secretary-Treasurer, Derek McKee.

Nous avons dit merci et adieu à Nicole O’Byrne et Deborah Curran, qui ont toutes les deux contribué beaucoup d’energie et de la passion à l’ACPD.

Welcome to new and returning professors and graduate student representatives!  CALT/ACPD is in great hands as we look to the future.

2014-2015 Members of the ACPD/CALT Executive Board/ membres du conseil exécutif de l’ACPD/CALT 2014-2015

Eric Adams (Alberta)
Gillian Calder (Victoria) (ex officio – Editor of CLEAR)
Elaine Craig (Dalhousie)
Amar Khoday (Manitoba)
Jennifer Koshan (Calgary)
Konstantia Koutouki (Montréal)
Derek McKee (Sherbrooke) – Secretary-Treasurer
Janna Promislow (Thomson Rivers)
Annie Rochette (UQAM) – President
Teresa Scassa (Ottawa)
Gemma Smyth (Windsor) – Vice President
Shauna Van Praagh (ex officio – Past President)
Graduate student members/membres étudiants aux études supérieures:
Tenille Brown (Ottawa)
David Sandomierski (Toronto)
Vanisha Sudkeo (Osgoode)

Standard